Le vignoble de Saint-Joseph

Historique

Partie intégrante du célèbre vignoble antique de Vienne, le vin de Saint Joseph était autrefois appelé « Vin de Mauves », du nom de la petite commune du même nom située le long du Rhône, sur la rive ardéchoise. Les tsars russes et les grandes tables européennes en font la renommée.

De Charlemagne à la cour des Valois, la noblesse parisienne en raffole. D’innombrables convois de mules traversent régulièrement les Cévennes pour approvisionner la capitale.

Ce n’est qu’au XVIIe que les Jésuite de Tournon, propriétaires d’un coteau nommé Saint-Joseph, décidèrent de nommer ainsi l’intégralité du vignoble. Celui-ci regroupe à l’époque seulement 6 communes et à peine 90 hectares. Le vignoble obtient l’Appellation d’Origine Protégée en 1956.

Dans les années 90, l’AOP Saint-Joseph connait une évolution considérable en introduisant 26 communes et plus de 1200 hectares de coteaux étendus le long du Rhône sur près de 70 km.

Topographie et climat

Le vignoble serpente sur la rive droite du Rhône, de Chavanay à Guilherand. Essentiellement installé sur d’étroites terrasses pour la plupart granitiques en pentes fortes, exposées sud / sud est. La principale composante du sol de l’appellation Saint-Joseph est le granit, mais il existe des variantes qui vont influencer les productions. La zone septentrionale est composée de gneiss tendres et de granits en coteaux avec quelques parties en piémont.

Le climat y est identique à Condrieu et Cote-Rotie, des vents secs et chauds l’été, des pluies régulières durant l’hiver. Nous y exploitons une parcelle d’à peine plus d’un hectare située sur les coteaux de Saint Pierre de Boeuf pour vous offrir notre magnifique cuvée issue du terroir de « Bois Prieur ».