Le vignoble de Côte-Rôtie

Histoire

A l’instar de son illustre voisin de Condrieu, le vignoble de Côte-Rôtie faisait autrefois partie du célèbre vignoble antique de Vienne. Les Romains le développèrent mais c’est à la renaissance que sa renommée dépasse les frontières. Le vin de Côte-Rôtie séduit sur les tables princière d’Angleterre, de Russie et de Prusse. Le vignoble ne cesse de se developper jusqu’à atteindre son apogée en 1890, comptant pas moins de 300 hectares et une réputation d’excellence. Mais au début du XXe, la crise européenne du phylloxéra, les guerres mondiales et l’industrialisation de la vallée du Rhône firent presque disparaitre le vignoble.

On ne compte en 1950 plus que 40 hectares de vignes. Dans les années 60, un kilogramme d’abricot coûte plus cher qu’un litre de Cote-Rôtie, beaucoup se tournent alors vers d’autres activités comme la culture fruitière et le maraichage. Dans les années 70, le vignoble voit arriver une nouvelle génération de vignerons. Courageux et déterminés portant l’ambition de lui redonner son éclat d’antan. C’est ainsi qu’aujourd’hui le vignoble a retrouvé la superficie de ses plus belles années. Son succès ne cesse de croitre et son vin s’exporte à travers le monde entier pour satisfaire connaisseurs et amateurs.

Topographie et climat

Le vignoble se divise en deux grands secteurs, la côte brune, donnant des vins massifs et puissants, et la côte blonde donnant quant à elle des vins tintés élégants et de féminité. La légende raconte qu’au XVIe siècle, le seigneur Maugiron alors propriétaire du vignoble, le divisa en deux pour le léguer à chacune de ses deux filles. L’une blonde comme les blés, l’autre brune comme le jais. l’AOP Côte-Rôtie est le terroir de prédilection de la Syrah, bien qu’une légère touche de viognier peut
y être apportée (max 20%). Elle est située juste au Nord de Condrieu, est composée de sols micaschistes et granitiques et bénéficie d’un climat continental modéré, sec et chaud l’été, avec des pluies régulières les autres saisons. La vigne y est cultivée à dos d’hommes sur des terrasses granitiques très escarpées appelées également « chaillets » et retenues par des murets de pierres. Nos cuvées de Côte-Rôtie sont issues de 2 parcelles sur une surface de 2 hectares : La Viallière et le Coteau de Bassenon (parcelle la plus au sud de l’appellation).