Biodiversité

Haute Valeur Environnementale

Parce que l’homme et son environnement ont toujours été au coeur de nos préoccupations, nous avons mis en place des techniques viticoles respectueuses de notre terroir.

Intégralement travaillé à la main tout au long de l’année, notre vignoble abrite une riche biodiversité qui témoigne de la bonne santé de nos sols et atteste de l’efficacité écologique de nos méthodes.

Cette démarche entreprise depuis maintenant plusieurs années nous à permis d’obtenir au printemps 2019 la certification ​Haute Valeur Environnementale.

Foire aux questions sur la HVE !

Depuis l’obtention de notre certification Haute Valeur Environnementale au printemps 2019, nous recevons de nombreuses questions de la part de nos clients, perdus dans la jungle grandissante des certifications écologiques.

À l’époque où l’engagement écologique se révèle parfois être un simple argument marketing, il nous semble important de ne pas faire oublier qu’il s’agit le plus souvent d’un engagement sincère et d’une prise de risques impliquant de nombreux efforts.

Nous avons répondu aux questions qui nous sont le plus couramment posées afin de vous permettre de mieux appréhender la signification de notre récente certification et de connaitre les garanties qu’elle vous apporte en tant qu’amateur de vin.

Quelle différence entre la HVE et l’Agriculture Biologique (AB) ?

Tout d’abord, la certification Agriculture Biologique certifie un produit, alors que la HVE certifie une exploitation dans son ensemble. Ensuite, le cahier des charges de la certification AB, bien que plus précis, ne comprend pas d’exigence en terme de résultat quand la HVE impose un contrôle tous les trois ans de la bonne santé des sols et de la biodiversité au sein de l’exploitation. La HVE a donc le mérite de garantir de véritables résultats, prouvant sur le terrain les réels bienfaits apportés par les démarches entreprises.

La certification AB interdit par exemple l’usage de certains produits phytopharmaceutiques quand la HVE en permet l’utilisation raisonnée, justifiée, strictement encadrée et contrôlée.
Ce contrôle comprend l’analyse du carnet de culture (indiquant le suivi d’utilisation des produits utilisés) ainsi qu’une visite du vignoble pour s’assurer de la présence d’une riche biodiversité animale et végétale en son sein.

Pourquoi avoir choisi l’HVE plutôt que l’AB ?

La HVE est une certification particulièrement adaptée aux vignobles pour lesquels la topographie rend difficile le travail mécanique des sols et où de réels efforts sont faits pour préserver la biodiversité.

Les coteaux en très fortes pentes et les terrasses escarpées engendrent de fortes contraintes techniques. Il est en effet impossible d’y accéder en tracteur pour entretenir les sols. Ce travail doit donc être effectué manuellement par notre équipe.

Toutefois, la fin du printemps marquée par une très forte accélération de la croissance de la végétation nécessiterait de quadrupler notre effectif, ce qui prendra du temps à mettre en place.
Nous utilisons donc depuis quelques années une technique d’enherbement des sols au sedum. Cette plante grasse a la particularité de ne pas être concurrente de la vigne. Elle apporte aussi une bonne perméabilité au sol, laissant l’eau s’écouler en profondeur, elle stimule ainsi l’enracinement profond de nos pieds de vignes et limite l’érosion de nos coteaux. Il s’agit néanmoins d’un processus long et complexe. Pour une bonne implantation il est nécessaire d’utiliser le sedum local, naturellement présent près de nos vignes. De plus, 300g sont nécessaire au mètre carré, soit trente tonne au total. Le vignoble est donc toujours en cours d’enherbement. Il nous est donc encore nécessaire sur certaines parcelles d’utiliser un produit phytopharmaceutique naturel à base de plantes appelé « Belhouka ».

Pourquoi faut-il se débarrasser des mauvaises herbes ?

La plupart des mauvaises herbes rentrent en concurrence avec la vigne, en d’autres termes elles utilisent les richesses du sol dont la vigne à besoin, affectant directement la qualité des raisins. Elle peuvent aussi être source de maladies. Il est donc préférable d’éviter de laisser les mauvaises
herbes proliférer.

Qu’en est-il de la vinification et de l’élevage ?

La HVE ne prévoit rien sur la partie vinification et élevage, à l’inverse de la certification AB. Précisons néanmoins que nos méthodes de vinification et d’élevage respectent intégralement le cahier des charges de la certification AB et vont même au delà par bien des aspects.
A titre d’exemple, nous ajoutons pour stabiliser nos vins blancs 80 mg/L de souffre quand la limite fixée par l’agriculture biologique est de 150 mg/L et 60 mg/L dans nos vins rouges pour une limite de 100 mg/L.